Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Étonnement

 

Étonnement

 

On s'étonne trop de ce qu'on voit rarement et pas assez de ce qu'on voit tous les jours.

 

 Madame de Genlis  (1746-1830)

 

 

 

Nous avons tendance à prendre pour acquises tant les situations que les personnes, que ce soit en bien ou en mal. Nous sont-elles favorables, que nous ne les apprécions plus à leur juste valeur ; défavorables, que nous n’entreprenons rien pour initier un retournement de situation. L’insuffisance ou l’absence d’étonnement conduit à la désespérance. Ne se passe-t-il rien de neuf, aurons-nous beau être choyés par la vie, que nous trouvons cette dernière monotone, inintéressante ; les événements ou les gens nous sont-ils adverses que nous considérons le tout comme une fatalité à laquelle on tente bien peu pour remédier. Dans un cas comme dans l’autre, la tentation sera grande de chercher à s’évader dans des plaisirs artificiels qui n’apportent qu’un bien-être éphémère et qui, si nous n’y prenons garde, peuvent créer une dépendance. S’étonner de tout, ne rien prendre pour acquis, goûter pleinement les joies du moment présent, ne pas consentir à l’inacceptable et se battre pour faire évoluer les choses, tel est le chemin du bonheur véritable.

 

Le spirituel ne présume de rien. Il s’émerveille constamment des belles choses de la vie et en remercie Dieu par la louange. Est-il confronté au mal, qu’il y voit l’opportunité de manifester au monde une parcelle de l’amour de Dieu dont il se sait aimé et intercède-t-il auprès de Dieu pour qu’Il en tire un bien plus grand encore. Jésus lui-même ne considérait rien comme immuable. Face à l’incrédulité des gens de sa patrie « il s'étonnait de ce qu'ils ne croyaient pas » (Lc 6, 6). Quant aux croyants, il les incite à confesser leur foi : « Jésus était en route ; deux aveugles le suivirent, en criant : « Aie pitié de nous, fils de David ! » Quand il fut dans la maison, les aveugles l'abordèrent, et Jésus leur dit : « Croyez-vous que je peux faire cela ? » Ils répondirent : « Oui, Seigneur. » Alors il leur toucha les yeux, en disant : « Que tout se fasse pour vous selon votre foi ! » Leurs yeux s'ouvrirent » (Mt 9, 27-30).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article