Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Héritage

 

Héritage

 

There are only two lasting bequests we can hope to give our children. One is roots; the other, wings.

 

 William Hodding Carter, II  (1907-1972)  

 

Il n’y a que deux legs durables que nous pouvons espérer laisser à nos enfants : le premier étant des racines, l’autre, des ailes.

 

 

Les valeurs culturelles, morales et spirituelles ainsi que l’exemple de vie de ceux qui nous ont précédés constituent les racines de l’être humain, ces forces développées au fil des siècles auxquelles il peut puiser lorsque confronté à un défi. Le rêve, l’idéal, la mission donnent pour leur part les ailes qui permettront de survoler les difficultés sans se laisser décourager par la somme d’efforts requise pour les traverser.

 

Ces deux legs dans l’ordre spirituel sont la foi et l’espérance. Point de vie spirituelle possible sans la foi, tout comme l’arbre que l’on détacherait de ses racines ne peut survivre. L’apôtre Paul souligne ainsi le rôle vital de la foi : « Dieu a promis à Abraham et à sa descendance qu'ils recevraient le monde en héritage, non pas en accomplissant la Loi mais en devenant des justes par la foi. C'est donc par la foi qu'on devient héritier ; ainsi, c'est un don gratuit, et la promesse demeure valable pour tous ceux qui sont descendants d'Abraham, non seulement parce qu'ils font partie du peuple de la Loi, mais parce qu'ils partagent la foi d'Abraham, notre père à tous » (Rm 4, 13.16).

 

Le catéchisme de l’Église catholique exprime pour sa part la place essentielle de l’espérance dans la vie spirituelle : « 1817 L’espérance est la vertu théologale par laquelle nous désirons comme notre bonheur le Royaume des cieux et la Vie éternelle, en mettant notre confiance dans les promesses du Christ et en prenant appui, non sur nos forces, mais sur le secours de la grâce du Saint-Esprit. " Gardons indéfectible la confession de l’espérance, car celui qui a promis est fidèle " (He 10, 23). " Cet Esprit, il l’a répandu sur nous à profusion, par Jésus Christ notre Sauveur, afin que, justifiés par la grâce du Christ, nous obtenions en espérance l’héritage de la vie éternelle " (Tt 3, 6-7).1818 La vertu d’espérance répond à l’aspiration au bonheur placée par Dieu dans le cœur de tout homme ; elle assume les espoirs qui inspirent les activités des hommes ; elle les purifie pour les ordonner au Royaume des cieux ; elle protège du découragement ; elle soutient en tout délaissement ; elle dilate le cœur dans l’attente de la béatitude éternelle. L’élan de l’espérance préserve de l’égoïsme et conduit au bonheur de la charité. 1819 L’espérance chrétienne reprend et accomplit l’espérance du peuple élu qui trouve son origine et son modèle dans l’espérance d’Abraham comblé en Isaac des promesses de Dieu et purifié par l’épreuve du sacrifice (cf. Gn 17, 4-8 ; 22, 1-18). " Espérant contre toute espérance, il crut et devint ainsi père d’une multitude de peuples " (Rm 4, 18).

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article