Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Impossible

 

Impossible

 

Rien n'est impossible, seules les limites de nos esprits définissent certaines choses comme inconcevables.

 

 Marc Lévy  (1961-        ), Et si c’était vrai…

 

 

 

Tout est possible à celui qui croit. (Mc 9, 23). Plus qu’une vérité spirituelle, cette affirmation se vérifie également dans les activités humaines. Plusieurs athlètes, champions dans leur sport respectif, font de la visualisation, reproduisent mentalement la compétition à laquelle ils s’apprêtent à participer et s’imaginent en train de la gagner. Avoir foi en ses possibilités est souvent ce qui fait la différence entre la victoire et l’échec à ce niveau de compétition où les concurrents possèdent des niveaux d’habileté similaires et un entraînement équivalent. Inversement, nous avons tous rencontré un jour ou l’autre des gens qui ne croyaient pas en eux-mêmes, dans la générosité de la vie ou de Dieu, personnes auxquelles il n’arrivait effectivement jamais rien de bon ou qui connaissaient régulièrement l’échec dans leurs entreprises.

 

Pour qu’une chose se produise, il s’avère essentiel d’y croire préalablement. Bien souvent l’incapacité de croire provient d’expériences antérieures qui sont demeurées sans effet ou qui ont connu un dénouement en-deçà de nos attentes. Les contemporains de Jésus qui l’avaient connu dans la quiétude qui a précédé sa vie publique ne peuvent croire que le fils de Joseph puisse faire autre chose que de la menuiserie. Cela semble un mystère incompréhensible pour ceux qui les connaissaient antérieurement que l’Esprit de Dieu puisse soudainement saisir certaines personnes pour agir à travers elles, ce qui les rend inaptes à recevoir les bienfaits distribués par celles-ci un peu de la manière dont ne peuvent faire partie des gagnants d’un tirage les proches de ceux qui l’organisent bien que le motif est alors tout autre à savoir éliminer toute apparence de tricherie. Ceci fait dire à Jésus : « Amen, je vous le dis : aucun prophète n'est bien accueilli dans son pays. En toute vérité, je vous le déclare : Au temps du prophète Élie, lorsque la sécheresse et la famine ont sévi pendant trois ans et demi, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie n'a été envoyé vers aucune d'entre elles, mais bien à une veuve étrangère, de la ville de Sarepta, dans le pays de Sidon. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; pourtant aucun d'eux n'a été purifié, mais bien Naaman, un Syrien » (Lc 4, 22-27). Est-ce à dire que le manque de foi condamne ceux qui en sont affligés ? Certes pas ! Encore faut-il demander à Dieu de suppléer à notre manque de foi comme le père de l'enfant possédé par un esprit: «  Je crois! Viens au secours de mon manque de foi! » (Mc 9, 24), cri qui est de fait un acte de foi, infime comme la graine de moutarde (Lc 17, 5) mais tout de même suffisant pour accomplir de grandes choses.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article