Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Inquiétude, A H1N1

 

Inquiétude

 

Worry is a misuse of imagination.

 

 Dan Zadra  (1898-1977)  

 

L’inquiétude est un usage inapproprié de l’imagination.

 

 

 

Rien ne sert de s’inquiéter. Non seulement est-ce une attitude stérile parce que cela ne générera aucune action susceptible de combattre le danger appréhendé mais, pire encore, nos peurs, par la paralysie qu’elles engendrent, ont tendance à se matérialiser. Aussi devons-nous nous efforcer de combattre nos craintes pour affecter notre esprit à des fins plus productives.

 

J’écoutais une personne se plaindre lors d’une émission de télévision de devoir se poser en arbitre entre deux peurs : celle de la grippe de type A H1N1 et celle des effets secondaires du vaccin censé la prévenir. Toute action comporte des risques. Il en va de même de l’inaction. Faisons-nous partie des groupes identifiés comme susceptibles de trouver la mort si nous attrapons la grippe que la conséquence de ne rien faire m’apparaît suffisamment sérieuse pour justifier de recevoir sans hésitation le vaccin. Il en va de même de ceux qui travaillent dans le domaine de la santé et qui ne peuvent se permettre de rater plusieurs jours de travail au moment où nous aurons le plus besoin de leurs services. L’impact de la grippe peut également se révéler désastreux chez les gagne-petit qui ont de la difficulté à joindre les deux bouts et qui ne bénéficient pas de programme d’assurance-salaire, ne laissant guère le choix à ceux-ci de se faire vacciner. Appartenons-nous à la majorité, pour laquelle la grippe ne risque que d’avoir des effets bénins que la décision se veut beaucoup plus difficile, les enjeux étant plus philosophiques : Faut-il tenter de s’immuniser contre tous les maux ? Et comme il faut qu’une large proportion de la population se fasse vacciner pour enrayer la propagation d’une maladie : Dans quelle mesure la décision de ne pas se faire vacciner va-t-elle à l’encontre du bien commun ?

 

Quant aux spirituels, ils mettent toute leur confiance en Dieu et ne se préoccupent pas outre-mesure des enjeux terrestres, forts de la parole de Jésus : « Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé. Et voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom ils chasseront les démons, ils parleront en langues nouvelles, ils saisiront des serpents, et s'ils boivent quelque poison mortel, il ne leur fera pas de mal… » (Mc 16, 16-18).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article