Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Respect

 

 

Respect

 

Tout un chacun devrait éprouver du respect en face de l'humanité qui souffre.

 

  Giuseppe Verdi   (1813-1901) 

 

 

Je ferai aujourd’hui l’hommage d’un homme politique qui a su gagner le respect et l’amitié d’une grande majorité de canadiens qui le pleurent aujourd’hui peu importe leurs options personnelles car justement il respectait ceux qui souffraient et s’en est fait le porte-parole, particulièrement les petits, ceux dont la voix se fait rarement entendre, Monsieur Jack Layton qu’un grand nombre de personnes appelaient tout simplement et affectueusement « Jack » tellement elles le sentaient près d’elles et de leurs préoccupations. Malheureusement, Jack nous a quittés prématurément hier à l’âge de 61 ans, aux portes de son rêve de devenir premier ministre du Canada pour faire de ce pays un monde meilleur, terminant sa course comme chef de l’opposition.

 

Certains s’offusquent de ce que l’on fasse l’éloge de personnes décédées sous prétexte que l’on fait passer pour des saints des personnes qui avaient pourtant des travers et des défauts. À ceux-là je répondrai que même les saints, ceux reconnus par l’Église, n’étaient pas parfaits mais que ce sont des gens qui se sont efforcés d’accueillir l’amour de Dieu et de répandre cet amour dont ils se sont sentis investis en dépit de la faiblesse de leur propre nature humaine, de la fragilité du vase appelé à recevoir cet Amour. Contrairement à ces gens, je crois qu’il faut souligner les bons coups des défunts afin d’inspirer chacun de vouloir reproduire une facette de la personne disparue qui l’a particulièrement touché et ainsi de garder vivante une partie positive de la personne qui nous a quittés au-delà de sa présence dans un corps corruptible, réalisant la communion des saints, ceux que Dieu a déjà rappelés vers Lui et ceux qui cheminent encore et qui sont appelés à se joindre à eux, c’est-à-dire tous. Je souhaite que beaucoup de personnes sauront s’inspirer de Jack et consacreront leur vie à vouloir réaliser le monde meilleur dont il rêvait.

 

Je citerai dans les prochains paragraphes des passages de l’ultime message de Jack, une lettre adressée à tous les canadiens alors qu’il se savait condamné. Je ne crois pas qu’il y ait de plus vibrant hommage à la vérité que celui d’un homme qui considère la vie à la lumière de sa mort imminente.

 

Chers amis,

 

Des dizaines de milliers de Canadiens m'ont fait parvenir des mots d'encouragement au cours des dernières semaines. Je tiens à remercier chacun d'entre vous pour vos cartes, vos notes et vos cadeaux si magnifiques, si inspirants, si attentionnés. Vos bons sentiments et votre amour ont éclairé mon foyer et ont renforcé mon courage et ma détermination. Malheureusement, mes traitements n'ont pas eu les effets escomptés. Je remets donc cette lettre à Olivia afin qu'elle la partage avec vous dans l'éventualité où je ne pourrais continuer…

Aux Canadiens qui se battent contre le cancer pour continuer à profiter pleinement de la vie, je vous dis ceci : ne soyez pas découragés du fait que ma bataille n'ait pas eu le résultat espéré. Ne perdez pas votre propre espoir, car les thérapies et les traitements pour vaincre cette maladie n'ont jamais été aussi évolués. Vous avez raison d'être optimistes, déterminés et convaincus face à la maladie. Mon seul autre conseil est de chérir tous les moments passés auprès de ceux qui vous sont chers, comme j'ai eu la chance de le faire cet été.

 

Aux membres de mon parti : nous avons obtenu des résultats remarquables en travaillant ensemble au cours des huit dernières années. Ce fut un privilège d'être le chef du Nouveau Parti démocratique et je suis très reconnaissant pour votre confiance, votre appui et vos innombrables heures consacrées à notre cause. Il y a des gens qui vont essayer de vous convaincre d'abandonner notre cause. Mais cette dernière est bien plus grande qu'un chef. Répondez-leur en travaillant encore plus fort, avec une énergie et une détermination sans précédent. Rappelez-vous de notre fière tradition de justice sociale, de soins de santé universels, de régime de pensions publiques, et des efforts que nous faisons pour nous assurer que personne ne soit laissé pour compte. Continuons d'aller de l'avant. Démontrons dans tout ce que nous faisons au cours des quatre prochaines années que nous sommes prêts à servir les Canadiens en formant le prochain gouvernement…

Aux jeunes Canadiens : toute ma vie j'ai travaillé pour améliorer l'état des choses. L'espoir et l'optimisme ont caractérisé ma carrière politique, et je continue à être plein d'espoir et d'optimisme quant à l'avenir du Canada. Les jeunes Canadiens ont été une grande source d'inspiration pour moi. J'ai rencontré plusieurs d'entre vous et discuté avec vous de vos rêves, de vos frustrations, et de vos idées de changement. De plus en plus d'entre vous êtes impliqués en politique parce que vous voulez changer les choses pour le mieux. Plusieurs d'entre vous avez choisi de faire confiance à notre parti. Alors que ma carrière politique s'achève, j'aimerais vous transmettre toute ma conviction que vous avez le pouvoir de changer ce pays et le monde. Plusieurs défis vous attendent, de l'accablante nature des changements climatiques à l'injustice d'une économie qui laisse tant d'entre vous exclus de la richesse collective, en passant par les changements qui seront nécessaires pour bâtir un Canada plus solidaire et généreux. Votre énergie, votre vision et votre passion pour la justice sont exactement ce dont ce pays à aujourd'hui besoin. Vous devez être au cœur de notre économie, de notre vie politique, et de nos plans pour le présent et pour l'avenir.

Et finalement, j'aimerais rappeler à tous les Canadiens que le Canada est un magnifique pays, un pays qui représente les espoirs du monde entier. Mais nous pouvons bâtir un meilleur pays, un pays où l'égalité, la justice et les opportunités sont plus grandes. Nous pouvons bâtir une économie prospère et partager les avantages de notre société plus équitablement. Nous pouvons prendre mieux soin de nos aînés. Nous pouvons offrir à nos enfants de meilleures perspectives d'avenir. Nous pouvons faire notre part pour sauver l'environnement et la planète. Nous pouvons réhabiliter notre nom aux yeux du monde. Nous pouvons faire tout ça parce que nous avons enfin un système de partis politiques fédéraux qui nous offre de vrais choix; où notre vote compte; où en travaillant pour le changement on peut effectivement provoquer le changement. Dans les mois et les années à venir, le NPD vous proposera une nouvelle et captivante alternative. Mes collègues du parti forment une équipe impressionnante et dévouée. Écoutez-les bien, considérez les alternatives qu'ils proposent, et gardez en tête qu'en travaillant ensemble, nous pouvons avoir un meilleur pays, un pays plus juste et équitable. Ne laissez personne vous dire que ce n'est pas possible.

Mes amis, l'amour est cent fois meilleur que la haine. L'espoir est meilleur que la peur. L'optimisme est meilleur que le désespoir. Alors, aimons, gardons espoir et restons optimistes. Et nous changerons le monde.

Chaleureusement,

Jack Layton

Au-delà de la compassion de Jack pour les plus démunis, il y a l’amour sincère des gens, cet amour qu’il nous recommande au terme de son adresse à tous les canadiens : Mes amis, l'amour est cent fois meilleur que la haine. Je dirais que cet amour est au cœur même de son génie politique.

 

 

 

Le vrai génie sans cœur est un non-sens. Car ni intelligence élevée, ni imagination, ni toutes deux ensemble ne font le génie. Amour ! Amour ! Amour ! Voilà l'âme du génie.

 

  Wolfgang Amadeus Mozart   (1756-1791) 

 

 

Cet amour des autres s’est notamment manifesté dans la capacité de Jack d’être à l’écoute des autres et de leurs besoins.

 

 

 

I like to listen. I have learned a great deal from listening carefully. Most people never listen.

 

  Ernest Hemingway   (1899-1961)

 

J’aime écouter. J’ai beaucoup appris à écouter attentivement. La plupart des gens n’écoutent jamais.

 

 

Nous devons admirer l’attachement de Jack à son idéal d’un monde meilleur et son inébranlable optimiste quant à sa réalisation : Mais nous pouvons bâtir un meilleur pays, un pays où l'égalité, la justice et les opportunités sont plus grandes. Nous pouvons bâtir une économie prospère et partager les avantages de notre société plus équitablement. Nous pouvons prendre mieux soin de nos aînés. Nous pouvons offrir à nos enfants de meilleures perspectives d'avenir. Nous pouvons faire notre part pour sauver l'environnement et la planète. Nous pouvons réhabiliter notre nom aux yeux du monde… gardez en tête qu'en travaillant ensemble, nous pouvons avoir un meilleur pays, un pays plus juste et équitable. Ne laissez personne vous dire que ce n'est pas possible… Alors, aimons, gardons espoir et restons optimistes. Et nous changerons le monde.

 

 

Un rêve intact est une merveille fragile.

 

Édouard Estaunié (1862-1942), L’infirme aux mains de lumière

 

 

 

Non seulement son optimisme touche son idéal mais encore trouve-t-il la force d’encourager les autres victimes du cancer à poursuivre leur combat en dépit qu’il sache le sien perdu. Cette attitude positive face à la vie quoi qu’il advienne me rappelle celle de Mère Teresa :

 

 

 

 

La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter.

 

Mère Teresa de Calcutta (1910-1997), Poèmes d’une vie

 

 

 

On notera également la confiance dans les jeunes et en l’avenir de Jack : Aux jeunes Canadiens : toute ma vie j'ai travaillé pour améliorer l'état des choses. L'espoir et l'optimisme ont caractérisé ma carrière politique, et je continue à être plein d'espoir et d'optimisme quant à l'avenir du Canada… De plus en plus d'entre vous êtes impliqués en politique parce que vous voulez changer les choses pour le mieux. Plusieurs d'entre vous avez choisi de faire confiance à notre parti. Alors que ma carrière politique s'achève, j'aimerais vous transmettre toute ma conviction que vous avez le pouvoir de changer ce pays et le monde. Plusieurs défis vous attendent, de l'accablante nature des changements climatiques à l'injustice d'une économie qui laisse tant d'entre vous exclus de la richesse collective, en passant par les changements qui seront nécessaires pour bâtir un Canada plus solidaire et généreux. Votre énergie, votre vision et votre passion pour la justice sont exactement ce dont ce pays à aujourd'hui besoin. Vous devez être au cœur de notre économie, de notre vie politique, et de nos plans pour le présent et pour l'avenir.

Jack n’est pas seul à inciter les gens à s’impliquer activement en politique pour servir le bien commun. Benoît XVI, s’adressant aux participants à la 24e Assemblée plénière du Conseil pontifical pour les laïcs le 21 mai 2010 a déclaré ce qui suit :

 

 

 

Il revient aux fidèles laïcs de participer activement à la vie politique, toujours en cohérence avec les enseignements de l'Église, en partageant ses raisons et ses grands idéaux dans une dialectique démocratique et dans la recherche d'un large consensus avec tous ceux qui ont à cœur de défense de la vie et de la liberté, la protection de la vérité et du bien de la famille, la solidarité avec les plus pauvres et la recherche nécessaire du bien commun.

 

 

Voyant toute la sympathie que lui manifestent une majorité de canadiens, nous pouvons penser à l’estime qui lui est manifestée de toute part que Jack aurait été digne de gérer le destin du Canada.

 

 

Savoir se retirer à temps indique déjà une grande clairvoyance mais conserver l'estime de ses amis et de ses rivaux quand on n’est plus au pouvoir, c'est à ce signe qu'on reconnaît les gens dignes de gérer votre destin.

 

Yvan Audouard (1914-2004), Les nouveaux contes de ma Provence

 

 

Je terminerai par ce passage de la lettre de l’apôtre Paul aux Thessaloniciens, qui décrit les efforts d’un autre homme pour desservir le bien commun, cette fois-ci, sur le plan spirituel, propos qui ont une certaine similitude avec ceux de Jack :

 

Frères, vous le savez bien vous-mêmes, notre venue chez vous n'a pas été inutile. Nous venions de souffrir et d'être insultés à Philippes, comme vous le savez ; nous avons cependant trouvé en notre Dieu l'assurance qu'il fallait pour vous annoncer, au prix de grandes luttes, l'Évangile de Dieu. Et quand nous vous exhortions, nous n'étions pas au service de doctrines fausses, nous n'avions pas de motifs impurs, nous n'agissions pas par ruse. En effet, pour nous confier l'Évangile, Dieu nous a mis à l'épreuve ; de même, aujourd'hui, il continue de mettre notre cœur à l'épreuve, si bien que nous parlons pour plaire non pas aux hommes, mais à Dieu. Jamais, vous le savez, nous n'avons eu un mot de flatterie, jamais de motifs intéressés, Dieu en est témoin ; jamais nous n'avons recherché les honneurs, ni auprès de vous ni auprès des autres hommes, alors que nous aurions pu nous imposer en qualité d'Apôtres du Christ. Au contraire, avec vous nous avons été pleins de douceur, comme une mère qui entoure de soins ses nourrissons. Ayant pour vous une telle affection, nous voudrions vous donner non seulement l'Évangile de Dieu, mais tout ce que nous sommes, car vous nous êtes devenus très chers.

(1 Th 2, 1-8).

 

Puisse la mémoire de Jack inciter chacun d’entre nous à devenir meilleur, à travailler davantage pour un monde meilleur. Puisse également le Christ l’accueillir dans son Royaume lui qui a dit : « dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait » (Mt 25, 40).

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article