Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Vie

 

Vie

 

Ne prenez pas la vie trop au sérieux, de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant.

 

Bernard Le Bouyer de Fontenelle  (1657-1757)

 

 

 

Sous cette boutade se cache une vérité : notre destin est tragique et nous n’y échapperons pas « Qui d'entre vous d'ailleurs peut, en s'en inquiétant, ajouter une coudée à la longueur de sa vie? » (Lc 12, 25). Rien ne sert de s’attacher comme à une bouée aux choses d’un monde qui passe, tout au plus nous entraîneront-elles dans leur déchéance lorsque surviendra l’inévitable échéance : « Qui veut en effet sauver sa vie la perdra, mais qui perdra sa vie à cause de moi, celui-là la sauvera. Que sert donc à l'homme de gagner le monde entier, s'il se perd ou se ruine lui-même? » (Lc 9, 24-25).

 

Pour le chrétien, la mort ne constitue pas une fin mais la porte donnant accès à une vie nouvelle et illimitée : « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il demeure seul; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. Qui aime sa vie la perd; et qui hait sa vie en ce monde la conservera en vie éternelle. » (Jn 12, 24-25). Fort de la promesse de Jésus : « Que votre cœur ne se trouble pas! Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures; sinon, je vous l'aurais dit; je vais vous préparer une place. Et quand je serai allé et que je vous aurai préparé une place, à nouveau je viendrai et je vous prendrai près de moi, afin que, là où je suis, vous aussi, vous soyez. » (Jn 14, 2-3), promesse confirmée, scellée, par sa résurrection, le chrétien aspire à la vie éternelle. Comment y parvenir ? En aimant, par le don gratuit de soi, tout simplement. Il est d’ailleurs significatif que Jean relate cette promesse de Jésus immédiatement après : « Je vous donne un commandement nouveau: vous aimer les uns les autres; comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. » (Jn 13, 34).

 

L’amour est joie. Jean-Marie Vianney disait « Un saint triste est un triste saint » signifiant que celui qui prend lui-même ou les choses trop au sérieux risque de passer à côté de l’amour, ce qui pourrait le priver de la vie éternelle en laquelle il espère.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article