Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Vocation

 

Vocation

 

La vraie marque d'une vocation est l'impossibilité d'y forfaire, c'est-à-dire de réussir à autre chose que ce pourquoi l'on a été créé.

 

 Ernest Renan  (1823-1892)  Souvenirs d’enfance et de jeunesse

 

 

 

L’une des principales préoccupations de l’homme, particulièrement lorsqu’il passe de l’adolescence à l’âge adulte, est de trouver la voie qui lui permettra de trouver le bonheur. Cela devient d’autant plus difficile que ne cesse d’augmenter la variété des choix qui s’offrent à lui. Il lui faut trouver une activité pour qui, à la fois, captive son intérêt et pour laquelle il possède les aptitudes requises pour réussir. Aujourd’hui, les gens changent plusieurs fois d’emploi au cours d’une vie. Aussi, l’essentiel n’est-il plus de trouver LA bonne place mais de se diriger dans la bonne direction afin de faire au moins un bout de chemin qui nous rapprochera du but même si celui-ci peut demeurer confus pour le moment. La réussite, en ce qu’elle démontre à la fois de l’intérêt et des aptitudes, constitue un bon indicateur de l’orientation à prendre.

 

La principale préoccupation du spirituel n’est pas tant l’activité à laquelle il se consacre mais la manière de l’accomplir à savoir par amour et pour la gloire de Dieu. C’est là le message de l’apôtre Paul aux Romains. Dans le Christ nous formons un seul corps. Selon la grâce que Dieu nous a donnée, nous avons reçu des dons qui sont différents que nous devons mettre au service des autres, du bien commun. Si c'est le don de servir, il faut servir ; si l'on est fait pour enseigner, que l'on enseigne ; pour encourager, que l'on encourage. Ce qui importe n’est pas tant ce que l’on fait mais la manière de l’accomplir : Celui qui donne, qu'il soit simple ; celui qui dirige, qu'il soit actif ; celui qui se dévoue aux malheureux, qu'il ait le sourire. Que votre amour soit sans hypocrisie. Fuyez le mal avec horreur, attachez-vous au bien. Soyez unis les uns aux autres par l'affection fraternelle, rivalisez de respect les uns pour les autres. Ne brisez pas l'élan de votre générosité, mais laissez jaillir l'Esprit ; soyez les serviteurs du Seigneur lui qui a dit ce que vous avez fait aux plus petits d’entre les siens c’est à Lui que vous l’avez fait (Mt 25, 40). Avoir de la compassion pour les autres : Soyez joyeux avec ceux qui sont dans la joie, pleurez avec ceux qui pleurent. Rechercher l’unité : Soyez bien d'accord entre vous ; n'ayez pas le goût des grandeurs, (car celui qui cherche à s’élever tend à atteindre son niveau d’incompétence en vertu du principe de Peters) mais laissez-vous attirer par ce qui est simple. (Rm 12, 5-16).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article